Difference between revisions of "Jacques Lacan, La mathématique fait référence à l’écrit…"

From No Subject - Encyclopedia of Psychoanalysis
Jump to: navigation, search
(Created page with "<poem style="border: 2px solid #d6d2c5; background-color: #f9f4e6; padding: 1em;"> "La mathématique fait référence à l’écrit, à l’écrit comme tel ; et la pensé...")
 
Line 1: Line 1:
<[[poem]] style="border: 2px solid #d6d2c5; background-color: #f9f4e6; padding: 1em;">
+
<noautolinks>
 +
<poem style="border: 2px solid #d6d2c5; background-color: #f9f4e6; padding: 1em;">
 
"La mathématique fait référence à l’écrit, à l’écrit comme tel ; et la pensée mathématique, c’est le fait qu’on peut se représenter un écrit.
 
"La mathématique fait référence à l’écrit, à l’écrit comme tel ; et la pensée mathématique, c’est le fait qu’on peut se représenter un écrit.
 
Quel est le lien, sinon le lieu, de la représentation de l’écrit ? Nous avons la [[suggestion]] que le [[Réel]] ne cesse pas de s’écrire. C’est bien par l’écriture que se produit le forçage.
 
Quel est le lien, sinon le lieu, de la représentation de l’écrit ? Nous avons la [[suggestion]] que le [[Réel]] ne cesse pas de s’écrire. C’est bien par l’écriture que se produit le forçage.
Line 15: Line 16:
 
J.Lacan : Leçon du 10 janvier 1978
 
J.Lacan : Leçon du 10 janvier 1978
 
</poem>
 
</poem>
 +
</noautolinks>
  
 
[[Category:Jacques Lacan Documents]] [[Category:French]] [[Category:Jacques Lacan]] [[Category:Documents]] [[Category:Non-English]]
 
[[Category:Jacques Lacan Documents]] [[Category:French]] [[Category:Jacques Lacan]] [[Category:Documents]] [[Category:Non-English]]

Revision as of 15:39, 8 June 2019

"La mathématique fait référence à l’écrit, à l’écrit comme tel ; et la pensée mathématique, c’est le fait qu’on peut se représenter un écrit.
Quel est le lien, sinon le lieu, de la représentation de l’écrit ? Nous avons la suggestion que le Réel ne cesse pas de s’écrire. C’est bien par l’écriture que se produit le forçage.
Ça s’écrit tout de même le Réel ; car, il faut le dire, comment le Réel apparaîtrait- il s’il ne s’écrivait pas ?
C’est bien en quoi le Réel est là. Il est là par ma façon de l’écrire. L’écriture est un artifice. Le Réel n’apparaît donc que par un artifice, un artifice lié au fait qu’il y a de la parole et même du dire. Et le dire concerne ce qu’on appelle la vérité. C’est bien pourquoi je dis que, la vérité, on ne peut pas la dire.
Dans cette histoire de la passe, je suis conduit, puisque la passe, c’est moi qui l’ai, comme on dit, produite, produite dans mon École dans l’espoir de savoir ce qui pouvait bien surgir dans ce qu’on appelle l’esprit, l’esprit d’un analysant pour se constituer, je veux dire recevoir des gens qui viennent lui demander une analyse.
Ça pourrait peut-être se faire par écrit ; je l’ai suggéré à quelqu’un, qui d’ailleurs était plus que d’accord. Passer par écrit, ça a une chance d’être un peu plus près de ce qu’on peut atteindre du Réel que ce qui se fait actuellement, puisque j’ai tenté de suggérer à mon École que des passeurs
pouvaient être nommés par quelques-uns.
L’ennuyeux, c’est que, ces écrits, on ne les lira pas. Au nom de quoi ?
Au nom de ceci que, de l’écrit, on en a trop lu. Alors quelle chance y a-til qu’on le lise ? C’est là couché sur le papier ; mais le papier, c’est aussi le papier hygiénique.
Les chinois se sont aperçus de ça qu’il y a du papier dit hygiénique, le papier avec lequel on se torche le cul. Impossible donc de savoir qui lit.
Y a sûrement de l’écriture dans l’inconscient, ne serait-ce que parce que le rêve, principe de l’inconscient — ça, c’est ce que dit Freud — le lapsus et même le trait d’esprit se définissent par le lisible.Un rêve, on le fait, on ne sait pas pourquoi et puis après coup, ça se lit.
Un lapsus de même, et tout ce que dit Freud du trait d’esprit est bien comme étant lié à cette économie qu’est l’écriture, économie par rapport à la parole.
Le lisible, c’est en cela que consiste le savoir. Et en somme, c’est court."
J.Lacan : Leçon du 10 janvier 1978