Text/Jacques Lacan/L20021979.htm

From No Subject - Encyclopedia of Psychoanalysis
< Text‎ | Jacques Lacan
Revision as of 04:42, 4 July 2019 by Maintenance script (talk | contribs) (importing zizek books test)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

J.LACAN                  gaogoa

[L16011979.htm <] [L13031979.htm >]


XXVI-La topologie et le temps �1978-1979

Version rue CB                        [#note note]

20 f�vrier 1979

 

 

    Je suis emb�t� � cause du borrom�en g�n�ralis�. Je ne peux pas croire que les g�n�ralis�s, �a soit 4 moins 2, 5 moins 3, 6 moins 4, 7 moins 5, 8 moins 6. Je ne peux pas le croire parce que dans tous ces cas, il y a deux de diff�rence et que ceci implique que de les prendre deux par deux �a soit neutre, que de les prendre trois par trois �a soit borrom�en. J�ai le sentiment qu�il faudrait que la g�n�ralisation du borrom�en s��tende � quatre et m�me �pourquoi pas- � cinq. De sorte qu�il faudrait que �a ne soit pas deux de diff�rence qu�il s�agisse. La question est de savoir si tout est neutre avant quatre, et m�me cinq.

 

     Alors aujourd�hui je r�serverai cette question et j�esp�re que je vous apporterai quelque chose la prochaine fois. Car il est un fait que le borrom�en g�n�ralis� a toujours une diff�rence de deux et qu�il faudrait bien que le borrom�en g�n�ralis� proc�de autrement.

     Je voudrais aujourd�hui vous dessiner autre chose, c�est � savoir une bande de Slade. Chose curieuse, c�est la m�me bande que celle-ci, ce qui se voit en rabattant d�abord ceci, �a vous permet de rabattre ceci et �a aboutit, du m�me coup, � rendre identique ceci avec ceci ; en d�autres termes, en rabattant ceci, c�est-�-dire ceci, �a vous permet, celui-ci, de le rabattre d�une fa�on telle que c�est �gal � ceci, c�est � dire aux six croisements de cette figure, alors que celle-ci en a huit. Peut-�tre cela m�aidera-t-il � r�soudre la question du borrom�en g�n�ralis�. Posez la question.

 

Mme MOUCHONNAT :

     Excusez-moi, Monsieur, de vous poser une question dans mon style, c�est-�-dire  assez na�f, je pense que je ne suis pas la seule ici d�ailleurs, mais�vous y r�pondrez si vous pensez que �a vaut la peine, c�est une question qui, pour moi vaut. On en est � six et huit, or je suis compl�tement d�pass�e. Jusqu�� trois, �a va ! Je me pose la question, � vrai dire depuis que vous

(p2->)

File:2002194.jpg
 

(p3->)

 
File:2002195.jpg
 

(p4->) avons avanc�, il n�y a pas longtemps, il y a � peu pr�s deux s�minaires, que peut-�tre la m�taphore du n�ud borrom�en, c�est-�-dire les trois  -�., je m�arr�te l� pour le moment :- ne convient pas pour rendre compte du R.S.I. Alors je ne sais pas ce qu�il en est de mes camarades, �a m �a beaucoup touch�, �a m�a paru extr�mement important, je pense que m�me on pourrait dire qu�il y a de quoi � ne plus dormir, ce qui est peut-�tre pas mal.

     Alors voil� un petit peu mes r�flexions : le n�ud borrom�en, comme tout ce qu�am�ne Lacan, il faut � en tout cas, pour moi, c�est comme �a- il me faut quelques ann�es pour comprendre, entendre� Bon, j�en suis arriv� � un petit peu entendre ce que c�est que le n�ud borrom�en et en tout cas, moi, �a me sert dans l�analyse. C�est un moyen.-(soulign� par le scribe)-

 Mon truc, c�est pas les math�matiques, je m�en fiche comme de ma premi�re liquette, je dirai m�me plus ! Mais c�est un moyen pour une fin, c�est-�-dire que �a me permet de mieux me d�m�ler avec ce qu�est la psychanalyse. Alors l�int�r�t du n�ud borrom�en, c�est que c�est une fa�on d��crire le R.S.I. En gros �bon, je le rappelle- il y a trois ronds qui s�attachent ; au milieu, il y a un trou : c�est le petit a. Mais ils s�attachent d�une certaine fa�on, �a, c�est tr�s important. Non (?), je crois que depuis le temps qu�on nous le serine, �a, jusque l�, c�est fait le travail d�avoir saisi�

     Quand m�me, je veux dire quelque chose, c�est qu�� propos du n�ud borrom�en, l�int�r�t que Lacan a suscit� chez moi, avec tout �a, je le vois � deux niveaux : d�abord il nous a fait une monstration qui a dur�, qui dure, qui est une vrai d�monstration, c�est-�-dire, il se coll�te avec le R�el, il s�emm�le, il nous le montre, je dirais m�me qu�il y met une certaine complaisance, et je pense que c�est une le�on, enfin pour moi, c�en est une.

     Le deuxi�me niveau, �a m�int�resse parce que, comme je le disais, �a m�aide pour travailler dans la psychanalyse. Alors pour en revenir � nos moutons, je dirais, c�est-�-dire une histoire de b�lier, en gros, je reconnais l� une histoire de b�lier, c�est-�-dire le corps primordial qu�on incorpore, comme chacun sait, dont l�origine est peut-�tre mythique, enfin je le mettrais plut�t du c�t� du R, du R�el. Et puis il y a, deuxi�me, c�est le � Tu dois une vie � ton p�re �, le S � peu pr�s. Non, bien s�r, je me suis tromp� pour le premier, c�est l�Imaginaire que je voulais dire, le b�lier, le corps imaginaire.  Et ensuite le Symbolique du c�t� de J�hovah : � Tu dois une mort � Dieu �. Quel dieu, peu importe! La question de dieu se pose � chacun, comme chacun sait, m�me aux ath�es.

 

     Bon, alors, alors, moi, �a me sert, le n�ud borrom�en. Je dois dire que quand Lacan nous dit, il y a deux ou trois s�ances, peut-�tre que cette m�taphore ne convient pas, vraiment �a m�a boulevers�e. Alors, voil�, je me suis dit : �a ne convient pas, �a veut dire quoi ? Enfin il a dit quelque (p5->) chose- j�ai pas retrouv� mes notes, je les ai pr�t�es � quelqu�un, j�ai pas pu revoir exactement- mais c��tait quelque chose, enfin il y avait un adjectif en � able � du genre � c�est pas convenable �, c��tait peut-�tre un autre� disons � injustifiable � ? Alors, c�est injustifiable, je me suis dit : pourquoi c�est injustifiable ? injustifiable, �a veut dire que notre d�monstration ne convient pas bien, notre mod�le que nous avions avanc� �je dis nous parce qu�on assiste � son s�minaire, et m�me apr�s quelques ann�es je pense qu�on assiste son s�minaire, c�est pour cela que je me permets de parler- bon, alors c�est injustifiable parce que ce mod�le ne convient pas, on s�est tromp� quelque part comme on sait bien qu�on fait, c�est � revoir, retourner un peu en arri�re ou bien alors vraiment �a ne peut pas convenir, ce mod�le ne peut pas convenir, alors voil�, ma question arrive l�- pour moi c�est une question importante. Il a dit : cette m�taphore est, disons, injustifiable. Alors est-ce qu�on peut dire qu�une m�taphore  est liquid�e parce qu�elle n�est pas bien�juste. Moi, je pense que non, une m�taphore, c�est jamais tout � fait juste sinon �a ne serait pas une m�taphore. Seulement on ne peut pas parler si on n�utilise pas des m�taphores et dans ce sens le n�ud borrom�en, �a m�est utile comme m�taphore. Alors je l�entends un tout petit peu du c�t� de la m�taphore paternelle, mais peut-�tre que je comprends mal Lacan. La question que je voudrais poser, c�est celle-ci : est-ce que simplement c�est un probl�me de math�matiques, auquel cas, je suis tranquille, enfin �a ne m�int�resse pas, pas sp�cialement, non vraiment ! Mais si le R.S.I, cet arrangement particulier de ces trois cat�gories, li�es comme elles le sont, avec ce trou au milieu, c��tait la m�taphore paternelle ou bien peut-�tre en ajoutant un quatri�me rond, comme �a a �t� �voqu�, peut-�tre Freud avait jou� avec le p�re comme �a, � l�autre rond l�. Bon, eh bien, si �a ne convient pas, �a nous entra�ne loin, je crois que c�est une question tr�s importante. Enfin la question�mais je crois que c�est pas tr�s clair ce que je dis, je le dis comme je le peux, la question que je pose � Lacan, c�est : sommes-nous, nous tous, emm�l�s dans des n�uds  l� devant des difficult�s proprement math�matiques, mais �a n�a-t-il pas des incidences, puisque quand m�me il nous parle dans la psychanalyse l�, pour la psychanalyse. Est-ce que �a ne nous r�-interroge pas dans nos cat�gories psychanalytiques, est-ce que il n�y a pas l� quelque chose au niveau des noms du p�re qui serait � r�ajuster. On se serait tromp� : ou notre mod�le ne convient pas ou il faut repenser quelque chose au niveau de la m�taphore paternelle. Alors la troisi�me solution �tant qu��videmment je n�aie pas compris, ce qui n�est pas du tout exclu, c�est s�r.

 

LACAN :    Ce qui me tracasse dans le n�ud borrom�en, c�est une question math�matique et c�est math�matiquement que j�entends la traiter.

 

X :   Docteur, permettez-moi de rectifier votre troisi�me sch�ma. Dans le cadre de la bande de Slade, si on donne 1-2-3 � l�ordre de d�part, �a arrive en bas en 1-2-3, mais dans le cadre du troisi�me sch�ma, si c�est 1-2-3 au d�part, c�est 2-3-1 � l�arriv�e.

 

LACAN :    C�est tout � fait vrai�����

          C�est tout � fait vrai, mais je suis embrouill�.

          Bien, je vous dis au revoir. J�essaierai de faire mieux la prochaine fois.

note: bien que relu, si vous d�couvrez des erreurs manifestes dans ce s�minaire, ou si vous souhaitez une pr�cision sur le texte, je vous remercie par avance de m'adresser un email. [#J.LACAN Haut de Page]